Comment vivre de sa passion ?

Comment vivre de sa passion

Comment vivre de sa passion ?

 

Dans mon dernier podcast, je vous expliquais qu’il est possible de vivre de sa passion. Dans mon article du jour, je vais un peu plus loin en vous expliquant comment vivre de sa passion justement.

Qu’est-ce que cela implique de vivre de sa passion ?

En effet, c’est une chose d’avoir une passion. C’est encore autre chose d’arriver à en vivre.

L’une de mes citations préférées est celle de Confucius qui dit : « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. Cliquez pour tweeter

Pour être heureux professionnellement, il est important de se sentir épanoui dans son travail. Et quel meilleur moyen d’être épanoui dans son travail que de faire un travail qui nous passionne. Qu’il s’agisse de travailler en tant qu’employé ou en tant qu’entrepreneur d’ailleurs.

Quelque soit notre activité, il est tout à fait possible de faire partie de ces 20% de la population qui vivent de leur passion. Mais alors, comment faire pour faire partir de ces « happy few » (« quelques heureux »).

Comment vivre de sa passion ?

Avant d’arriver à envisager de vivre de sa passion, il nous faut déjà savoir quelles sont nos passions. Pour ce faire, je vous invite à écouter le podcast ici.

Est-ce que vous voulez gagner de l’argent en faisant ce que vous aimez ? Je vous entends d’ici me dire à gorge déployée : « Oui ! Oui ! Bien sûr ! ». La réponse à cette question est presque trop évidente.

Eh bien, c’est tout à fait possible ! Le tout est de savoir comment s’y prendre. Vous aimez créer des objets de vos dix doigts, vous aimez peindre, faire de la photo, jouer d’un instrument, cuisiner, écrire, voyager, danser, écouter les gens, donner des conseils, transmettre votre savoir. Quelque soit votre passion, il vous suffit de quelques étapes pour en faire une activité lucrative.

 

Professionnalisez-vous

Passer d’un loisir à une activité professionnelle nécessite un changement d’état d’esprit. Ne sous-estimez pas votre potentiel. Ne vous percevez plus comme un simple bricoleur du dimanche. Positionnez-vous comme un expert.

Oui, je sais. Vous aurez peut-être l’impression de ne pas mériter d’être considéré comme un expert. Après tout, il s’agit d’une activité que vous faites en dilettante, durant votre temps libre, par pur plaisir. Alors comment être crédible en tant qu’expert, puisque dans votre esprit vous ne vous considérez pas comme tel. C’est ce qu’on appelle : le syndrôme de l’imposteur.

Pour en guérir, dites-vous que ce qui vous paraît naturel et facile à faire est un exploit pour d’autres. Vous serez toujours moins bon que celui que vous considérez comme « véritable » expert, mais meilleur que celui qui est un complet débutant dans votre domaine d’expertise.

Pensez à tous ceux qui seront heureux de vous payer pour recevoir votre aide et vos conseils. Et surtout pensez à ceux qui n’auront pas la chance de bénéficier de votre savoir-faire parce que vous aurez eu peur de vous lancer.

N’oubliez pas que ce changement de perspective entraîne des responsabilités vis-à-vis de vos futurs clients.

 

Structurez votre offre

Une fois que vous décidez de devenir un professionnel passionné, apprenez à construire votre offre pour répondre aux besoins de votre client idéal.

Cela implique de :

  • trouver qui est votre client idéal
  • trouver très précisément le problème qu’il aimerait vous voir résoudre
  • définir l’offre qui vous permettra de résoudre ce problème
  • mettre en place une stratégie pour faire venir ce client à vous et répondre efficacement à ses besoins

Eh oui ! Une chose est de se faire plaisir dans l’intimité de son « chez soi ». Mais c’est une toute autre affaire que de faire payer pour son expertise/son savoir-faire et de garder son client satisfait pour mieux le fidéliser.

Vivre de sa passion ne veut pas dire dormir sur ses lauriers. Bien au contraire… Toutefois, vous verrez que lorsque vous travaillerez par passion, vous ne compterez plus vos heures.

Je vous parle d’expérience. Lorsque je travaille pour un client à concevoir son site internet, à trouver des idées pour qu’il développe sa visibilité en ligne, je n’ai vraiment pas l’impression de travailler tellement j’aime ce que je fais.

La différence entre ceux qui font un travail alimentaire et moi, elle est là : ma passion me donne des ailes. Elle me donne envie d’en faire toujours plus.

Plus la structure de mon entreprise est solide, plus facilement j’insuffle de la passion à ce que je fais.

 

Ne vous limitez pas

Certains disent : « The sky is the limit ». Quant à moi, je vise la lune. Lorsque j’ai une idée en tête, je me donne les moyens de l’exploiter jusqu’au bout.

Vous avez une passion que vous souhaitez transformer en euros sonnants et trébuchants ? Prenez du temps pour y réfléchir. Ne vous laissez pas freiner par des critiques acerbes. Ne vous laissez pas freiner par vos propres peurs. Creusez l’idée avant de l’abandonner complètement.

Apprenez à séparer la phase créative de la phase des critiques. Commencez d’abord par développer l’idée, construire le projet, en explorer toutes les facettes.

Le temps des critiques viendra bien assez tôt. Cette phase créative vous évitera de faire avorter une idée avant le stade embryonnaire.

 

Soyez réaliste, exigez l’impossible

Il s’agit d’une autre citation que j’adore. Elle nous vient du Che Guevarra. Votre projet pourra sembler irréalisable pour certains. Hors de votre portée pour d’autres. Mais ne vous laissez pas décourager.

Entourez-vous des bonnes personnes. Celles qui vous feront des critiques constructives. Qui vous encourageront à aller au bout de vos rêves et à les transformer en réalité. Ou encore celles qui vivent déjà de leur passion. Faites appel à un coach qui saura vous guider dans la construction de votre projet. Et continuez à croire en vous.

Le succès appelle le succès. Cherchez dans votre entourage ou sur internet, des personnes qui ont réussi dans votre secteur et posez-leur des questions. Demandez-leur comment elles y sont arrivé, d’où elles sont parties. Vous verrez que c’est tout à fait à votre portée.

Vous serez surprise de constater que beaucoup de personnes qui ont réussi n’avaient pas de diplôme. De nombreux milliardaires célèbres ont abandonné l’école ou l’université en cours de route : Steve Jobs, Mark Zuckerberg, Yves Rocher qui n’avait même pas le Bac, Bill Gates… Pour ne citer que ceux-là. Et pourtant, on voit aujourd’hui où les a mené leur passion.

De la passion, une bonne dose de rigueur, une idée structurée, le tout saupoudré d’un ingrédient magique que l’on appelle… la GNAK ! Et c’est le début du succès. Le début d’une vie pleine de passion et… d’argent (certes, ça ne fait pas le bonheur mais ça améliore quand même grandement notre qualité de vie 😉 ).

 

Êtes-vous prête à vivre de votre passion ?

J’adorerais savoir ce que la lecture de cet article a éveillé en vous. Pensez-vous qu’il soit possible pour vous de vivre de votre passion ? Peut-être que vous vivez déjà de votre passion ? Pourriez-vous partager votre expérience avec nous ?

Pour apprendre à vivre de votre passion et recevoir régulièrement mes conseils pour développer votre entreprise, inscrivez-vous au Club Femmepreneuse.

Inscrivez-vous à la Femmepreneuse Academy

1 Comment
  • Isabelle Nicolas Maignan
    Posted at 15:27h, 31 décembre Répondre

    Article très intéressant, plein d’optimisme, idéal en ce dernier jour d’année! Vivre de sa passion est le rêve de beaucoup. Quel dommage quand même qu’il soit encore si difficile d’y parvenir. Pour ma part, j’ai trouvé un compromis qui me va très bien.D’un côté, j’ai un travail « alimentaire » à temps partiel qui me permet de subvenir à mes besoins et de l’autre côté, j’ai une 2eme activité déclarée aussi, qui est ma passion. Cet équilibre me permet de ne faire que ce qui plaît concernant ma passion. C’est vraiment très agréable et en plus, elle augmente mon niveau de vie.Je suis parvenue à cet équilibre en réfléchissant sur ce que je voulais vraiment et ne voulais surtout pas.Ainsi, notamment, je ne voulais pas de contraintes pour le côté passion et pouvoir refuser une commande quand cela ne me dit rien. Il me semble très important de faire une sorte d’introspection et de déterminer précisément ce que l’on veut, ce qui nous convient, si on aime ou non la sécurité, quelles sont nos ambitions… c’est en faisant des stages de développement personnel (grâce à ma 1ere activité ) que j’ai pu peu à peu savoir où je voulais aller.Je ne sais pas si ma petite expérience peut en intéresser d’autres, mais voilà mon témoignage. Merci pour votre article !

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.