fbpx

7 manières simples de dire « Non »

Apprendre-à-dire-non

7 manières simples de dire « Non »

 

Vous connaissez la chanson de Polnareff « La poupée qui fait non » ? Il n’y a pas si longtemps encore, j’étais tout l’opposé. J’étais la « poupée qui dit oui tout le temps ». J’avais beau être débordée, ne pas être intéressée, ne pas me sentir à l’aise pour faire ce que l’on me demandait, je disais toujours oui d’emblée.

Je me retrouvais alors à mettre de côté mes propres priorités pour faire ce que j’avais promis. Il m’arrivait aussi d’avoir à m’investir dans un projet qui ne m’intéressait pas vraiment, juste parce que je n’avais pas osé dire non.

Cela vous rappelle quelqu’un ??? Dans l’article du jour, je vais vous montrer comment je suis passée de la poupée qui dit oui tout le temps à celle qui sait dire non de temps en temps.

7 manières simples de dire « non »

Nous allons d’abord voir quelle est la raison pour laquelle vous n’arrivez pas à dire non. Qu’est-ce qui vous empêche de dire non lorsque c’est nécessaire ? Le fait de mettre le doigt sur ce qui vous bloque, vous permettra ensuite de trouver le meilleur moyen d’aller au-delà de votre nature propre. Les 7 façons de dire « non » que je partage avec vous, vous aideront à préserver vos intérêts sans pour autant froisser votre interlocuteur. Du gagnant-gagnant !

Pourquoi vous n’arrivez pas à dire non ?

1. Vous aimez faire plaisir

C’est ce que j’appelle « le syndrome de l’assistante sociale ». Vous aimez aider, rendre service, vous rendre utile. C’est un peu votre raison de vivre. Vous le faites même au détriment de votre propre plaisir. L’idée de lire la déception sur le visage de votre interlocuteur lorsque vous lui direz « non » est insupportable. C’est pourquoi vous vous pliez en quatre pour satisfaire les moindres désirs de ceux qui vous sollicitent.

2. Vous ne voulez pas être méchante

Vous avez peur de passer pour la méchante. Dire non, pour vous, revient à rejeter l’autre. L’abandonner dans son besoin d’aide. Vous avez peur d’être perçue comme malpolie. Dans la culture chinoise par exemple, que j’ai côtoyée étant enfant, il est extrêmement impoli de dire « non » de façon frontale. Car cela reviendrait à faire perdre la face à votre interlocuteur. Et ce n’est pas ce que vous souhaitez.

3. Vous avez peur de passer à côté d’une opportunité

Un ami vous fait une proposition. Vous avez tellement peur de passer à côté d’une opportunité en or que votre première réponse est « Oui! ». Vous avez peur que des portes se ferment devant vous si vous dites non. Vous finissez par dire oui à tout, même aux propositions qui a priori ne vous conviennent pas.

4. Vous avez peur du conflit

Le « Non » pour vous est synonyme de conflit. Si vous dites « non », vous avez l’impression que la personne en face va mal le prendre et se fâcher. Vous ne voulez vexer personne. Vous n’avez pas envie d’une confrontation qui aurait des conséquences fâcheuses sur vos relations avec l’autre.

5. Vous avez peur de perdre vos amis

Dire « non » à un ami revient à briser le pacte d’amitié, à rejeter son ami. Lui dire oui tout le temps signifie pour vous, prouver votre loyauté et votre fidélité en amitié. Comme vous ne voulez pas perdre votre ami, vous n’arrivez pas à lui dire non, même quand vous êtes dans l’impossibilité matérielle de faire ce qu’il vous demande.

******************************

Avant d’apprendre à dire « non », sachez que vous ne serez absolument pas perçue comme égoïste ou indélicate si vous dites non. Bien au contraire, cela vous gagnera le respect d’autrui. Cela renverra l’image de quelqu’un qui sait ce qu’il veut et ce qu’il vaut. Une personne dont le temps est précieux et qui l’accorde en fonction de ses disponibilités et priorités.

Vous n’en serez que plus sereine. Car le fait de vouloir à tout prix satisfaire tout le monde peut vous mener au stress, au burn-out, à l’irritabilité. Cela aurait un effet désastreux sur votre qualité de vie. Ce n’est pas ce que vous voulez n’est-ce pas ? N’attendez pas d’avoir les batteries complètement à plat avant de songer à les recharger. Accordez-vous quelques moments de répit en apprenant à dire non.

Comment dire non ?

1. Soyez simple et direct

Une phrase simple, précise et concise, qui va droit au but. Ne vous excusez pas à outrance. Une phrase simple comme : « Je suis désolée mais je ne suis pas disponible aujourd’hui. » , c’est juste ce qu’il faut. Soyez ferme.

2. Proposez une alternative

S’il s’agit de quelque chose que vous pouvez faire mais à un autre moment, vous pouvez dire : « Pour l’instant je suis occupée, pourrait-on en reparler à tel moment ? ». Il ne s’agit pas d’un non ferme. Et ce délai, vous permettra de réfléchir à la réponse que vous allez apporter à la requête.

3. La manière douce

« J’aurais vraiment aimé t’aider, mais… ». Cela montre votre bonne volonté et atténue le « non ». Votre interlocuteur sent que vous êtes bien disposée mais que vous êtes freinée par d’autres engagements. La pilule passe tout de suite mieux.

4. Le délai

« Laisse-moi y réfléchir, et je reviens vers toi. » Une excellente réponse si l’on vous soumet un projet intéressant qui semble être une belle opportunité. Cela vous donne le temps, d’étudier la proposition à tête reposée et de revenir avec un « oui » ou un « non », mûrement réfléchi.

5. Le stand-by

Lorsque la proposition faite ne vous intéresse clairement pas, ne faites pas perdre du temps à votre interlocuteur. Dites-le lui clairement. « C’est une offre intéressante mais elle ne correspond pas à mes besoins du moment. Je vous garde à l’esprit pour un projet ultérieur. » Votre interlocuteur comprend que vous ne remettez pas en question le contenu de son offre, mais qu’il s’agit juste d’un mauvais timing. Il n’hésitera pas à vous solliciter à nouveau s’il a une autre opportunité.

6. La recommandation

Cette option est valable aussi bien lorsque vous avez les compétences pour accéder à la demande de votre interlocuteur que si vous ne vous sentez pas apte à le satisfaire. « Je ne suis pas la personne la mieux placée pour t’aider. Mais je te recommande Mme X, essaye de voir avec elle ce qu’elle pourra faire pour toi. »

7. Expliquez pourquoi

Il ne s’agit pas ici de se justifier. Il s’agit tout simplement de clarifier votre « non ». « Je ne vais pas pouvoir t’aider car j’ai des dossiers urgents à traiter en ce moment ». Inutile d’entrer dans les détails. Par considération pour votre ami, vous allez lui expliquer votre refus pour le rassurer. Pour qu’il n’ait pas l’impression que vous lui refusez votre aide sans raison. Cela préservera votre relation.

Conclusion

Apprendre à dire non est un art. Cela nous permet d’améliorer notre qualité de vie et de construire nos relations avez autrui sur de bonnes bases : le respect mutuel, le respect de soi et la confiance.

En fonction des circonstances, le ton que vous emploierez pour dire « non » ne sera pas le même : tantôt ferme, tantôt doux, tantôt ni oui ni non. Avec le temps, la maîtrise de l’art de dire « non » vous rendra votre liberté.

Aller plus loin…

Je vous recommande un livre écrit avec poésie « L’art de dire non en ayant la conscience tranquille » de Jesper Juul. Cliquez ici pour y accéder.

recevoir prochains articles

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.